Le Tueur BCP : Les Idoles du Cœur d’un Ministre – R. Scott Clark

Il y a trois grandes idoles que tous les ministres doivent détruire en les jetant quotidiennement au feu : les bâtiments, les corps et les budgets. Ce sont les trois choses qui reviennent presque invariablement dans les conversations avec les pasteurs et, je dois le confesser, j’ai trop souvent été une partie du problème. Quand je vais au Colloque (le rassemblement régional des pasteurs et des anciens), je demande souvent aux pasteurs : « Alors, comment ça va ? » ce qui veut dire : « Comment va votre assistance ? »

Je me suis sentie coupable de le demander, mais je veux le savoir parce que c’est ainsi que l’on mesure combien il y a de bon et de mauvais dans une congrégation. Les deux autres, bien sûr, découlent de la première. Si le pasteur signale un « bon nombre » [de personnes], alors le budget se portera bien et les plans de construction seront en bonne voie.

J’ai convoité de jolis bâtiments d’église et je me suis plaint contre le Chef de l’Église pour ne pas avoir pourvu à une plus riche sélection des élus. Pourquoi s’occupe-t-il si abondamment des églises qui semblent avoir si peu (ou pas du tout) de marques d’une véritable église ? Si le taux de d’assistance est élevé, on estime que tout est en ordre. Peu importe la sanctification du peuple ou la mission de l’église.

« Idole » est-il un adjectif trop fort ? Eh bien, défiez ces dieux qui règnent ou osez les retirer de leur piédestal et voyez ce qui se passe. Proposez quelque chose qui pourrait avoir un impact négatif sur le bâtiment, les corps ou le budget et voyez ce qu’il advient de la proposition.

Ce sont des choses par lesquelles les ministres se définissent souvent eux-mêmes. Ce sont les choses qu’ils convoitent. Ce sont les symboles du statut : un budget croissant, une fréquentation croissante et un bâtiment plus grand. Ce sont les idoles qui façonnent l’église axée sur les programmes. Ce sont les dieux qui dirigent la liturgie et les dieux qui promettent des récompenses à ceux qui les servent fidèlement.

« Ah, tu es juste jaloux parce que tu n’as jamais eu ça. » Peut-être que oui. Dieu me pardonne, je suis un misérable. Je suis peut-être jaloux et, s’il m’était donné, je pourrais même trouver un moyen de rationaliser ce tueur qu’est le BCP, mais cela ne change rien. Je suis peut-être jaloux, mais Dieu l’est aussi et c’est à propos de lui que tu devrais t’inquiéter.

La bonne nouvelle pour les pasteurs aujourd’hui est que le Seigneur de l’église est aussi le Sauveur de l’église et de ses ministres pécheurs. Il connaît ton cœur et il t’aime toujours. Il a obéi et a donné sa vie pour toi. Sa Justice est imputée à toi qui crois, par sa seule grâce, par la seule foi. Par sa grâce, tu peux te repentir encore aujourd’hui, passer du tueur BCP au Christ vivant qui t’utilise pour construire son église et pour se glorifier lui-même.

Article original disponible ici : https://heidelblog.net/2013/01/the-killer-bs-idols-of-the-ministers-heart-2/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s