Engagé avec la 1689 (2) : De l’Administration de la Substance de l’Alliance de Grâce – R. Scott Clark

La dernière fois, j’ai proposé une taxinomie approximative des Baptistes contemporains dans laquelle je faisais la distinction entre les Baptistes Évangéliques Génériques (BEG), les Vieux Baptistes Particuliers (VBP) et les Baptistes Particuliers (BP) et c’est cette dernière vision qui intéresse particulièrement cette série. Presque aussitôt que la première partie a été publiée, des discussions s’en sont suivies sur les réseaux sociaux (p. ex. Twitter), sur les blogs et dans l’espace de commentaires, et deux choses sont devenues claires dans ces discussions :

Administration ou témoins ?

Les BPs et les Réformés utilisent le mot « administration » de manière très différente. Quand, dans mon cours d’histoire de la théologie de l’alliance, j’ai schématisé la conception BP sur le tableau blanc, j’ai dessiné un arc depuis Adam jusqu’à la croix pour représenter la vision PB. Pour schématiser la vision Réformée, j’ai tracé une ligne à travers Noé, Abraham, etc. Tel que je comprends le point de vue BP, ils disent que le Fils s’est engagé de toute éternité à racheter les élus dans l’alliance de rédemption (pactum salutis). Ils confessent une alliance prélapsarienne des œuvres (foedus operum) au chapitre 7 de la Seconde Confession [Baptiste] de Londres et explicitement au chapitre 19. L’alliance de grâce est promise après la chute et ses effets sont reçus par les croyants (Noé, Abraham et David, par exemple), mais les BP n’envisagent pas la même sorte d’administration des bénéfices spirituels au travers l’administration extérieure des types et des ombres c’est-à-dire des diverses administrations de l’alliance de grâce dans l’Ancien Testament comme les Réformés comprennent les choses. C’est ce que j’avais à l’esprit quand j’ai écrit que les BPs ne croyaient pas en une alliance de grâce administrée de diverses manières. Pour eux, le Christ est la Semence et il est reçu par la foi, mais cette réception n’a pas grand-chose à voir avec l’administration réelle, extérieure et historique de l’alliance de grâce au travers les types et les ombres. Pour eux, la substance de l’alliance de grâce n’est pas la divine promesse que Dieu sera notre Dieu et celui de nos enfants, mais seulement le Christ. Dans la mesure où l’accomplissement historique de la promesse est futur, l’administration extérieure de l’alliance de grâce est aussi future, suspendue, jusqu’à la venue du Christ. C’est une différence frappante entre les BP et les Réformés.

Le théologien Réformé Caspar Olevianus (1536-87) écrit que le Christ vient à nous « revêtu de l’alliance de la grâce ». C’est le point de vue Réformé. Que les administrations noachique, abrahamique et même mosaïque sont des administrations réelles, historiques et extérieures de l’alliance de grâce par laquelle le Christ a été promis et donné à ses élus par sola gratia, sola fide. Pour les Réformés, la substance de l’alliance de grâce est inchangée depuis Genèse 3:15 jusqu’à la Nouvelle Alliance. Ce qui change, ce sont les circonstances, les types et les ombres. Comme je l’ai déjà écrit ici, la différence fondamentale entre la Nouvelle Alliance, l’alliance Abrahamique (ou l’alliance avec Noé d’ailleurs, mais je me concentre sur Abraham parce que Paul et Hébreux le font tous les deux) est la différence entre recevoir le Christ au travers les types et les ombres et le recevoir dans la lumière de l’accomplissement.

Sur la valeur de l’administration externe historique des réalités spirituelles à travers les types et les ombres, voir cet essai explorant la question de Paul, « Quel est donc l’avantage des Juifs? Il est grand de toute manière ! »

Unité Substantielle ou Différence de Substance ?

Voyez comment mon ami Sam Renihan, qui est un fidèle représentant du courant de la théologie BP descendant théologiquement de Néhémie Coxe, parle de l’histoire de la rédemption :

La différence essentielle entre la Nouvelle Alliance et toutes les alliances de l’Ancien Testament est qu’elle est faite et scellée dans le sang du Christ et qu’elle est révélée en Christ (Hébreux 9:15-16). Pour cette raison, la Nouvelle Alliance est différente en substance de toutes les alliances de l’Ancien Testament.

Ici, le contraste entre la vision BP et la vision Réformée est tout à fait clair. Il n’y a pas un seul théologien réformé que je connaisse, certainement pas à l’époque classique (confessionnelle), qui affirme la doctrine qu’il existe une différence substantielle entre la Nouvelle Alliance et l’alliance de la grâce telle qu’elle est administrée dans les types et les ombres de l’Ancien Testament. Nos Confessions Réformées rejettent certainement une telle notion. Par exemple, Heinrich Bullinger, dans la Confession Helvétique Postérieure (1566), largement adoptée par les Réformés, a souligné la continuité substantielle de l’alliance de grâce à travers l’histoire de la rédemption.

« Or, puisque, de tout temps, il y a un seul Dieu et un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus le Messie, ainsi qu’un seul Berger de tout le troupeau, une seule tête du corps et, enfin, un seul Esprit, un seul salut, une seule foi et un seul testament ou une seule alliance, il en découle par conséquent qu’il y a nécessairement une seule Eglise […]

Deux peuples principaux y sont habituellement comptés, à savoir Israël et les nations, rassemblés tous deux dans l’Eglise (on distingue aussi deux Testaments, l’ancien et le nouveau). Cependant, ces peuples ont été faits, et sont, une seule société; ils ont un seul salut par l’unique Messie en qui, comme membres d’un seul corps, ils sont tous conjoints sous un seul chef. Et ils ont une seule foi, participant à une même nourriture et à un même breuvage spirituels. Toutefois, nous reconnaissons une diversité d’époques, et divers symboles du Messie promis et manifesté; or, les cérémonies étant abolies, la lumière brille sur nous d’un éclat plus vif encore et des dons nous sont accordés plus abondamment, avec une liberté plus entière. »

Remarquez que, selon Bullinger (qui a souligné l’unité substantielle des alliances de l’AT avec la Nouvelle Alliance contre l’approche anabaptiste de l’histoire rédemptrice), accentue la spiritualité des alliances de l’AT et l’unité substantielle de l’alliance de grâce dans l’histoire rédemptrice.

Les Théologiens de Westminster parlaient au nom de tous les réformés lorsqu’ils confessaient :

« 5. Cette Alliance de grâce a été diversement administrée au temps de la Loi et à celui de l’Évangile (2 Co 3.6-9). Sous la Loi, elle a eu comme dispositions: des promesses, des prophéties, des sacrifices, la circoncision, l’agneau pascal et autres types et ordonnances donnés au peuple juif pour signifier à l’avance le Christ à venir (Hé 8 à 10; Rm 4.11; Col 2.11,12; 1 Co 5.7); durant ce temps, ces dispositions ont été suffisantes et efficaces, par l’action du Saint-Esprit, pour instruire et édifier les élus dans la foi au Messie promis (1 Co 10.1-4; Hé 11.13; Jn 8.56), par lequel ils avaient l’entière rémission de leurs péchés et leur salut éternel. Cette Alliance est appelée l’Ancien Testament (Ga 3.7-9,14).

6. Sous l’Évangile, depuis que le Christ, la substance (Col 2.17), s’est montré, les dispositions selon lesquelles l’Alliance est administrée sont: la prédication de la Parole et la célébration du Baptême et de la Sainte Cène (Mt 28.19,20; 1 Co 11.23-25). Bien que ces dispositions soient peu nombreuses et administrées plus simplement et avec moins de faste, l’Alliance est présentée cependant avec plus de plénitude, d’évidence et d’efficacité spirituelle (Hé 12.22- 27; Jr 31.33,34), à toutes les nations – juifs et païens (Mt 28.19; Ep 2.15-19). Cette Alliance est appelée le Nouveau Testament (Lc 22.20). Ainsi, il n’y a pas deux Alliances de grâce dont la substance serait différente, mais une seule et même Alliance avec des dispositions diverses (Ga 3.14,16; Ac 15.11; Rm 3.21-23,30; Ps 32.1 avec Rm 4.3,6,16,17,23,24; Hé 13.8). » CFW 7.5-6

Encore une fois, en considérant l’alliance de la grâce, ils disent qu’il n’y a qu’une seule alliance, « cette alliance…administrée différemment » sous les types et les ombres. L’administration se fait à travers les types et les ombres. Elle ne transcende pas les types et les ombres. Elle n’est pas entièrement suspendue jusqu’à la venue du Christ. L’Esprit opérait efficacement à travers les types et les ombres « pour instruire et édifier les élus », qui attendaient avec impatience la venue du Messie.

La substance de la Nouvelle Alliance, ici appelée « l’Évangile », pensant à la Loi et à l’Évangile en termes historiques plutôt que théologiques, est la même que celle de l’alliance de grâce sous les types et les ombres. La différence est une différence de degré et de qualité et non de nature.

Ainsi, les Réformés ne diront peut-être pas, comme le font mes amis du BPs :

« Cependant, les Alliances Abrahamique, Mosaïque et Davidique étaient des alliances nationales, temporaires et typologiques qui plaçaient Israël dans une relation extérieure avec Dieu et dans lesquelles la nouvelle alliance était révélée par des types et des ombres. D’une part, ils sont, dans leur substance et leur essence, distincts de l’alliance de grâce, et d’autre part, ils y sont liés par une riche typologie et une progression historique. »

Pour les Réformés, la substance de l’alliance de grâce – la grande œuvre d’Olevianus était Sur la Substance de l’Alliance de Grâce Entre Dieu et les Élus (1585). Les élus ont toujours eu la substance, soit à travers les types et les ombres, soit dans la Nouvelle Alliance après l’accomplissement et l’abrogation des types et des ombres. Puisque les croyants de l’AT avaient la substance de l’alliance de grâce administrée à travers les types et les ombres, ces administrations de l’AT n’étaient pas simplement externes. Elles étaient aussi spirituelles. Les Réformés sont d’accord avec Charles Hodge pour dire que l’alliance abrahamique était spirituelle et non fondamentalement terrestre ou nationale. Les éléments terrestres et nationaux faisaient partie des types et des ombres accomplis par le Christ.

Mes amis PB confondent les alliances Abrahamique et Mosaique :

« Parce que l’alliance mosaïque contrôle à la fois les alliances abrahamique et davidique, elle est le principal référent du Nouveau Testament quand on parle de l’ancienne alliance. Cependant, l’alliance mosaïque ne peut pas être divisée ou déconnectée des alliances abrahamique et davidique, et ainsi toutes les trois sont combinées pour former l’ancienne alliance, dans tous les aspects typologiques de l’alliance de grâce, ainsi que dans tous les aspects différents en substance de l’alliance de la grâce ».

Pas pour nous. Nous lisons Paul et Hébreux tout à fait différemment mais il me semble qu’il est essentiel pour les différentes vues baptistes (voir ci-dessus) de transformer Abraham en Moïse. J’en ai déjà parlé ici. Pour les Réformés, l’alliance Abrahamique était essentiellement gracieuse. Elle n’avait pas de caractère double comme l’alliance Mosaïque l’avait. Je ne connais pas un seul écrivain Réformé qui ait parlé de l’alliance Abrahamique comme d’une « republication » de l’alliance des œuvres pour enseigner aux Israélites la grandeur de leur péché et de leur misère, mais les réformés ont souvent écrit que l’alliance Mosaïque, l’Ancienne Alliance au sens strict, était une telle republication. Vous pouvez consulter une bibliothèque de posts, de citations et de podcasts ici. Pour les Réformés, Moïse et David ont un caractère national, militaire et juridique. Noé et Abraham ont un caractère assez différent. Paul compare Moïse et Abraham dans Galates 3 et continue ce contraste dans le chapitre 4. Pour mes amis BP, Abraham est son fils, surtout son fils légal. Pour les Réformés, les fils restent les fils.

Ainsi, nous ne pourrions jamais parler comme Sam le fait quand il écrit à propos des BPs :

« Ils soutenaient que la Bible assigne à Abraham une descendance terrestre et une descendance céleste, et qu’elle les classe en deux alliances différentes, une alliance terrestre selon la chair, et une alliance céleste selon l’Esprit. C’était là, disaient-ils, l’exégèse intracanonique de la Bible elle-même, comparant Galates 3-4 et Genèse 17. Pour les Baptistes Particuliers, le modèle pédobaptiste combinait deux semences distinctes en une seule alliance et imposait le modèle national typique d’Israël né sur terre à l’Église transnationale antitypique née du ciel. »

Les Réformés font la distinction entre ceux qui croient intérieurement et ceux qui n’ont qu’une relation extérieure (Rm 2, 28 ; 9, 6) à l’alliance de grâce. Il y a toujours eu au moins deux façons d’être rattaché à l’unique alliance de grâce. Voyes également le petit livre : Baptism, Election and the Covenant ff Grace. Il y a toujours eu dans la communauté de l’alliance visible (l’église institutionnelle) ceux qui sont élus et ceux qui sont réprouvés. Comme toujours, les Réformés administrent l’alliance de grâce extérieurement, en accueillant les membres sur la base de leur profession de foi et en administrant l’alliance de grâce, comme le dit Pierre, sur la base de « la promesse est pour vous et pour vos enfants » (Ac 2, 39). Nous supposons que nos amis BP ne savent pas plus que nous qui est élu et qu’ils doivent opérer sur la base d’une profession de foi crédible. Ils suspendent l’initiation des enfants des croyants dans la communauté visible de l’alliance parce qu’ils ont rompu le lien entre l’alliance Abrahamique et la Nouvelle Alliance.

Sam écrit :

« Il était important pour les Baptistes Particuliers de maintenir un lien étroit entre les anciennes alliances et l’alliance de grâce. Bien qu’elles soient distinctes, elles ne devaient pas être divisées. Les anciennes alliances étaient subordonnées à l’alliance de grâce et rendaient ses bénéfices disponibles par le biais de la typologie. Mais, en elles-mêmes, elles n’accordaient les bénédictions célestes. « Nonobstant le respect que cette Alliance entretient avec l’Alliance de grâce, elle n’en reste pas moins distincte, et ne peut donner que des bénédictions extérieures et typiques à une semence typique »[4]. L’alliance de grâce a été matériellement connue dans la ou les anciennes alliances, mais pas formellement établie avant que le Christ ait versé son sang. Le peuple de Dieu né au ciel a commencé dans le jardin et s’est étendu à tous les âges. Le peuple de Dieu né sur terre a commencé avec Abraham et s’est terminé avec la croix (ibid.) ».

Il y a donc une différence entre le BP et les Réformés. Pour les BP, les alliances de l’AT ne sont pas des alliances de grâce, mais plutôt des témoins de l’alliance de grâce. Pour les réformés, les alliances de l’AT sont des administrations terrestres, historiques, réelles, extérieures, de l’unique alliance de grâce à travers les types et les ombres. Par ces administrations, Dieu l’Esprit a donné plus que des bénédictions « extérieures et typiques » (typologiques). Dieu l’Esprit agissait souverainement au sein de son peuple à travers les sacrifices, les cérémonies, la Parole prophétique, pour amener les élus à une vie nouvelle et à une vraie foi en Jésus le Messie. C’est notre compréhension d’Hébreux 11 lorsqu’il est dit que Moïse a préféré le Christ – pas des bénédictions typiques et extérieures – aux richesses de l’Egypte (Hé 11:24-26). Abraham était à la recherche d’une ville dont le bâtisseur et le constructeur est Dieu (Hé 11:10). S’il avait voulu des bénédictions « terrestres et typiques », il aurait pu les avoir.

Pour les Réformés, les alliances de l’OT étaient plus que des témoins et des révélations de l’alliance de la grâce, elles étaient des administrations de la substance de l’alliance : « Je serai un votre Dieu et celui de vos enfants », dont l’accomplissement était le Christ, en qui toutes les promesses de Dieu sont oui et amen (2 Co 1, 20).

Article original disponible ici : https://heidelblog.net/2018/02/engaging-with-1689-2/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s